Jamy vous explique, rouler vite, un mauvais calcul

 
 
Jamy vous explique, rouler vite, un mauvais calcul

Réduire les distances de freinage et la violence en cas de choc, favoriser l’acuité visuelle, diminuer son empreinte carbone et les dépenses de carburant… sont autant de bonnes raisons de diminuer sa vitesse sur les routes. Mais la meilleure des causes reste d’épargner sa vie et celle des autres usagers de la route. La vitesse est en effet le premier facteur de mortalité routière, car elle est l’élément qui conditionne l’accident et sa gravité. Mais pourquoi ? Quelles réalités scientifiques se cachent derrière ces phénomènes ? Concrètement, comment ça marche ?

Jamy, le fameux journaliste scientifique, l’as de la pédagogie, en partenariat avec la Sécurité routière et France Télévision, dispense toutes les réponses à travers dix programmes courts dédiés aux effets de la vitesse, à la baisse ou à la hausse, sur les routes. Ils seront diffusés à partir du 11 juin 2018 sur France 2 et France 3.    
 
 
 
 

La vitesse et la réduction du champ de vision

 

La dangerosité des routes à double sens sans séparateur central

 
 
Jusqu’au 6 juillet, découvrez la suite sur la chaîne YouTube de la Sécurité routière
 
  Ces spots pédagogiques sont diffusés alors que la vitesse autorisée sur les routes à double-sens sans séparateur central passera de 90 à 80 km/h au 1er juillet 2018. Selon une étude remise par les plus grands accidentologues français au Gouvernement, cette mesure pourrait permettre de sauver 300 à 400 vies par an.