Egalité femmes - hommes

 
droit_des_femmes_credit_ddcspp

La politique publique d’égalité entre les femmes et les hommes concerne l’ensemble de la population et répond aux engagements internationaux et européens de la France.

Un Dispositif institutionnel dédié

De par son action, le service et le réseau inscrivent nécessairement leur action dans une dimension interministérielle. L'action du service et du réseau ne saurait exister sans l'action des associations, elle s'inscrit bien évidemment dans un champ international où les engagements souscrits sont nombreux et où la France a un rôle particulier à jouer.

Une action nécessairement interministérielle

Très encadrée au plan international, la politique publique d’égalité entre les femmes et les hommes bénéficie, conformément aux engagements de la France, d’un «mécanisme institutionnel » à dimension interministérielle.

1. Au niveau national

La politique publique d’égalité entre les femmes et les hommes est une politique essentielle à la cohésion sociale. Elle concerne l’ensemble de la population et répond aux engagements internationaux et européens de la France.

Cette politique repose sur une approche transversale et partenariale : d’une part par la prise en compte de l’intégralité des champs couverts (lutte contre les violences faites aux femmes, éducation, emploi,partage des responsabilités professionnelles, sociales, familiales, santé,culture, sports,…) et d’autre part en participant ‐aux côtés des collectivités territoriales, entreprises et associations‐, à la construction d’une société plus égalitaire.

Ainsi, une approche « genrée » des politiques publiques(retraite, fiscalité (quotient familial, etc.) permettrait de lutter contre les inégalités femmes/hommes et la persistance de stéréotypes sexistes. Cette approche supposerait, en amont, des études d’impact préalables aux textes de lois et en aval, une contractualisation avec les instituts chargées de la production des statistiques publiques et de l’évaluation des politiques mises en œuvre. Cette exigence de mesure et d’évaluation est apparue de manière récurrente au cours des dix dernières années. Elle fût portée à l’occasion des débats parlementaires lors de la réforme constitutionnelle de 2008 et dans le cadre des programmes de recherches stratégiques des instituts spécialisés dans les questions de genre.

La mise en œuvre concrète d’une politique d’égalité nécessite donc l’engagement de tous les décideurs publics. Cette politique étant par essence interministérielle, son efficacité ne peut être garantie que par un portage opérationnel au sein du gouvernement et par l’engagement de tous les ministères, ainsi que par un renforcement des circuits d’informations internes et externes pour plus de visibilité et de lisibilité 

2. Au niveau local

Chaque territoire comporte des spécificités propres qui doivent être appréhendées en tant que telles, tant en métropole que dans les DOM/COM. Si les orientations restent nationales, il convient toutefois de tenir compte, lors de leur déclinaison, des réalités des territoires et de l’hétérogénéité des acteurs locaux, des réseaux économiques et du tissu associatif, etc.

Le réseau déconcentré est donc organisé autour de délégation régionale et de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité.

En Lozère, votre interlocutrice est Sophie PANTEL, Déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité. Vous pouvez la joindre au 04.66.49.65.47. Son bureau se situe à la DDCSPP.

 

A lire dans cette rubrique