Bilan du Plan Départemental d'Action de Sécurité Routière 2016 et perspective 2017

 
 
sécurité routière tous responsable

Les actions départementales en matière de sécurité routière s’organisent dans le cadre d’un Document Général d'Orientation (DGO) quinquennal, décliné annuellement sous la forme d’un Plan Départemental d’Action et de Sécurité Routière (PDASR).

Le DGO 2012-2017 a fixé 4 orientations principales : la vitesse, l'alcool et les stupéfiants, les jeunes et les deux roues motorisés.

Ce sont donc ces orientations qui ont structuré le PDASR 2016.

En 2016, le ministère de l’intérieur a alloué au département de la Lozère un budget conséquent pour mener à bien ce plan.

Plus d'une trentaine d'actions ont ainsi pu être soutenues, sous le pilotage du cabinet de M. le préfet, la coordination en étant assurée par la Direction Départementale des Territoires (DDT).

Addictions : des actions de sensibilisation et de contrôle

  •  Des conférences de sensibilisation ont été tenues en milieu professionnel avec la MILDECA ,
  •  Le Réseau Addictologie de Lozère (RéAL) a participé à 5 festivals en Lozère, en proposant notamment des éthylotests chimiques pour que les fêtards puissent se tester avant de reprendre la route. Le RéAL anime aussi des groupes de sensibilisation et de réflexion, en réunissant des usagers qui ont eu un retrait de permis pour une conduite addictive : 6 à 12 contrevenants sont ainsi sensibilisés chaque mois.
  •  L' Association Nationale de Prévention contre l'Alcool et les Addictions ( ANPAA ) a réalisé des actions d’information et de sensibilisation pour la prévention des risques auprès des jeunes conducteurs en apprentissage. L'ANPAA a également programmé des pièces de théatre-forum sur les conduites addictives au collège et au lycée de Langogne.
  •  Des campagnes de contrôle répressif ont été conduites par la gendarmerie et la sécurité publique, dont l’une a pu être accompagnée d’un volet préventif.
  •  L'opération capitaine de soirée a été poursuivie par l'association de la prévention routière. Il s'agit (en général pour les jeunes) de désigner un capitaine de soirée, qui s'engage à ne pas consommer de l'alcool et sera le conducteur pour le retour.

Deux roues :

Une sensibilisation des jeunes : le cyclo au quotidien avec la prévention routière et la nouvelle action Mobilipass, les pistes d’éducation routière, la sensibilisation au respect des consignes de sécurité routière avec le vélo club de Mende ont bénéficié aux jeunes élèves du primaire et du secondaire.

Des actions moto :

  •  Les actions itinérantes préventives pour les motocyclettes (2 opérations pour gendarmerie et une opération par la DDT et la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC)) ont touché environ 300 motards.
  •  Les relais moto de la FFMC lors des grandes manifestations motardes tel le bol d’or ou les jours de grand départ ont touchés près de 140 motards.
  •  Enfin, la journée courbes et trajectoires de la gendarmerie, journée de sensibilisation et éducative, a permis à 69 motards d'apprendre les règles de conduite et de suivre des motards de la gendarmerie nationale sur une route fermée à la circulation.

Des actions transversales d’information et de sensibilisation à la sécurité routière :

  •  vers un public jeune : les actions de l’Association Départementale pour les Transports Éducatifs de l'Enseignement Public (ADATEEP) ont sensibilisé plus de 800 jeunes. Au travers de 3 actions, "de la maison à l'école", "Ecole sans danger" et "sortir vite du bus" l'ADATEEP sensibilise les élèves de 3 à 13 ans aux risques qu'ils rencontrent pour se rendre à l'école ( à pied, en vélo ou en bus). D'autres actions ont visé les élèves des écoles primaires, comme l' action "piétons en milieu scolaire" de la DDT ( 5 écoles de primaire concernées), les permis piétons enfants de la gendarmerie, les pistes d’éducation routière de la DDSPP et de la prévention routière, et le concours sécurité routière avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale (DSDEN),
  •  vers des publics ciblés : les seniors et la route avec un exercice du code de la route et un stand sécurité routière, lors du forum des seniors à Marvejols

L’ensemble de ces actions a certainement contribué à l’amélioration des résultats de l’accidentologie en Lozère en 2016. Avec un total de 7 morts, la Lozère a connu une diminution de 7 tués par rapport aux 14 victimes de 2015. Les accidents corporels ont connu une baisse notable en passant de 69 en 2015 à 59 en 2016. Le nombre de blessés a lui aussi fortement diminué, passant de 89 en 2015 à 72 en 2016.

L’effort réalisé dans le cadre du PDASR sera poursuivi et encore amplifié en 2017.

L'année 2017 sera par ailleurs marquée par le renouvellement du DGO.

Sans anticiper sur les conclusions de l'étude d’accidentologie qui en sera le support, nous pouvons déjà dire que les deux roues motorisés resteront un enjeu majeur pour la Lozère. En effet, en 2016 près d'un accident corporel sur trois a impliqué un deux roues motorisés.